GRAND THÉÂTRE
Tarif A
1h20

à partir de 10 ans

En collaboration avec Malakoff / Scène Nationale

Conception
Mathurin Bolze / Cie MPTA

De et avec
Anahi De Las Cuevas, Julie Tavert, Johan Caussin, Frédéri Vernier (en alternance avec Vincent Brière), Corentin Diana, Andres Labarca, Mathurin Bolze

/ PRODUCTION DÉLÉGUÉE
Compagnie les mains, les pieds et la tête aussi

/ COREALISATION
Les Gémeaux, Scène nationale, et Malakoff, Scène nationale

Avec le soutien de Le Manège, scène nationale – Reims / 2 Pôles Cirque en Normandie / La Brèche à Cherbourg – Cirque-Théâtre d’Elbeuf / La Comédie de Valence – Centre dramatique national Drôme-Ardèche / Pôle européen de création – Ministère de la culture / Maison de la danse de Lyon / Théâtre La Passerelle – scène nationale de Gap et des Alpes du Sud / Bonlieu – scène nationale – Annecy / Le Vellein, scènes de la CAPI-Isère / Malraux – scène nationale de Chambéry et de Savoie / MA scène nationale – Pays de Montbéliard / MC93 Bobigny – Maison de la culture de Seine Saint Denis / Dans le cadre du FONDOC, CIRCa, Pôle National Cirque Auch Gers Occitanie / Le Parvis – scène nationale Tarbes Pyrénées / La Verrerie d’Alès, Pôle National Cirque Occitanie / Le Cratère – scène nationale d’Alès

Ce projet a bénéficié du soutien de la commission nationale d’aide à la création pour les arts du cirque du Ministère de la Culture et de la Communication, du soutien de la région GRAND EST et du Centre National des Arts du Cirque au titre de l’insertion professionnelle. La compagnie est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – D.R.A.C. Auvergne Rhône-Alpes, par la Région Auvergne Rhône-Alpes et la Ville de Lyon au titre de son projet artistique et culturel.
Ce projet fait l’objet d’une audio description pour spectateurs aveugles et malvoyants réalisé par Accès Cutlure.org « grâce à la Fondation Malakoff Humanis Handicap ».

CIRQUE / DANSE
Mathurin Bolze

Les Hauts plateaux

Mathurin Bolze est une figure incontournable du cirque contemporain français. Avec Les Hauts Plateaux, il s’intéresse au sujet de la ruine, pensée comme une « juxtaposition des temps, des différentes époques » qui fait ressortir la permanence de l’humain. Elle s’y manifeste à travers des plateformes suspendues, un sol mouvant de trampolines ou des échelles volantes. Dans ce dédale fragile, les acrobates circulent, chutent, rebondissent et défient la gravité avec une virtuosité qui confine à la sorcellerie. Les variations acrobatiques sont ici mises au service du récit de l’instabilité, de l’errance ou de l’espoir, dans une invitation à la résistance, à la résilience. Alors que tout s’effondre, les corps obstinés poursuivent leur chemin sur la route de l’existence et dans un dernier effort, atteignent Les Haut Plateaux.