THÉÂTRE


TOUS DES OISEAUX

Wajdi Mouawad

  • Grand Théâtre
  • Tarif B

Texte et mise en scène :
Wajdi Mouawad / La Colline-Théâtre National

horaires exceptionnels

Avec :
Jalal Altawil, Jérémie Galiana et Daniel Séjourné (en alternance), Victor de Oliveira, Leora Rivlin et Idit Teperson (en alternance), Judith Rosmair et Helene Grass (en alternance), Darya Sheizaf, Rafael Tabor, Raphael Weinstock, Souheila Yacoub et Nelly Lawson (en alternance)


Navette retour pour Paris après le spectacle sauf le dimanche

Spectacle en allemand, anglais, arabe, hébreu surtitré en français
L’œuvre du dramaturge et metteur en scène québéco-libanais Wajdi Mouawad, Tous des oiseaux, a d’ores et déjà triomphé au Théâtre de la Colline à Paris ainsi qu’à Montréal lors du Festival TransAmériques. Tous des oiseaux prend sa source au cœur de l’Histoire, une cruelle et violente Histoire. Les thématiques de prédilections de l’auteur sont aussi bien la quête d’identité, que la mémoire et la transmission, l’amour et la haine. Elles sont ici exacerbées par l’histoire d’amour entre Eitan et Wahida, lui juif et elle arabe. Eitan, jeune scientifique allemand d’origine israélienne travaille sur l’étude du génome humain tandis que Wahida est une étudiante américaine d’origine palestinienne rédigeant une thèse sur Hassan Ibn Muhammad al-Wazzan al-Fasi, dit Léon l’Africain (diplomate et explorateur d’Afrique du Nord des XVe et XVIe siècles, converti de force au christianisme). Ils tombent éperdument amoureux, mais leurs religions les séparent. Tout les sépare. Un ton shakespearien s’installe à la manière du chef-d’œuvre de Roméo et Juliette. Les deux protagonistes sont finalement entrainés, de par leur irrésistible histoire d’amour dans le conflit israélo-palestinien et vont coûte que coûte tenter de résister et de clamer leur amour au monde.

Le caractère extrêmement fort de cette œuvre théâtrale réside dans le fait que Tous des oiseaux est une histoire bien réelle, qui a existé. Le dramaturge Wajdi Mouawad a recueilli les propos d’une historienne juive spécialisée dans le dialogue entre les cultures, Nathalie Zemon Davis, qui lui a compté cette histoire.

Ce sujet universel, historique et encore d’actualité est d’autant plus accentué par le choix audacieux du metteur en scène : le spectacle est joué en allemand, anglais, arabe, hébreu et surtitré en français. Ainsi, les comédiens s’expriment et jouent dans leur propre langue.

Poids de l’Histoire, luttes fratricides, aucune réalité ne peut en dominer une autre. Tout conflit cache un labyrinthe où court, effroyable, le monstre aveugle des héritages oubliés.