DANSE


SOIRÉE PARTAGÉE

Sowe / À l’intérieur de chez moi / Costard

  • Grand Théâtre
  • Tarif A

Dans le cadre Les Rendez-Vous Chorégraphiques de Sceaux

Dans le cadre le la Résidence aux Gémeaux

Sowe
Création 2015 / Reprise 2018
pour 2 danseuses

Chorégraphie : Soria Rem et Mehdi Ouachek / Cie Art Move Concept

À l’intérieur de chez moi
Création 2015 / Reprise 2018
pour 2 danseurs

Chorégraphie : Artem Orlov
Interprétation :
Artem Orlov, Mikhail Izmaylov

Costard
Pièce chorégraphique pour cinq danseurs

Chorégraphie : Hafid Sour / Compagnie Ruée des Arts
Interprétation :
Aurélien Vaudey, Maxime Vicente, Antoine Bouiges, Aurélien Desobry, Hafid Sour
Sowe
« Le corps d’une danseuse n’a de cesse de changer. Il sculpte à travers le temps le mouvement et encre dans chaque geste l’histoire et le devenir de celle-ci. Tour à tour, enfant, femme, puis mère, elle danse, contre toute attente, elle vit l’instant et celui d’après. Elle détaille chaque aspect de sa vie, chaque sentiment. Sans demi-mesure, à l’encre de son corps. Deux femmes, deux corporalités, deux chemins, si différentes et pourtant faisant route commune, expriment leur vécu dans cet espace scénique où chaque chorégraphie est un hymne au parcours de vie des femmes qu’elles étaient, qu’elles sont et qu’elles seront. »
Sowe réunit pour la première fois deux danseuses d’exception qui portent haut les couleurs du hip-hop en France et à l’international : Soria Rem, championne du monde de breakdance en 2001 avec les Wanted Posse, et Auriane Viel, championne par équipe du Battle of the Year France 2013. Sous le regard aiguisé du chorégraphe Mehdi Ouachek, elles révèlent dans Sowe leur sensibilité avec douceur et féminité.

À l’intérieur de chez moi
Artem Orlov est une figure incontournable de la danse break. Installé en France depuis bientôt 10 ans, on le connait pour ses victoires dans de nombreux battles internationaux et pour ses collaborations avec les compagnies Accrorap, Art Move Concept, S’Poart, Les Associés Crew, Shrikiz, I2A…
Pour sa première création, Artem Orlov dévoile un aspect de sa personnalité encore inconnu du public français. Il nous invite à découvrir son pays natal, la Russie, plus précisément Ekaterinburg, petit village en Oural à la frontière de l’Asie et l’Europe. À l’intérieur de chez moi présente la force de l’âme du peuple russe, le travail acharné des hommes de son village et leurs coutumes. Après tant d’années de vie à l’extérieur de son pays, Artem Orlov nous partage ses heureux souvenirs, à travers la danse hip-hop, avec poésie et émotion.

Costard
L’envie de créer Costard est née de rencontres avec des femmes et des hommes côtoyant quotidiennement l’univers du costume, d’une réflexion sur les représentations sociales et l’image de réussite qu’il nous renvoie.
Petit, mes parents me disaient souvent : « J’espère que quand tu seras grand, tu auras un travail en blouse blanche ou en costume ». Est-ce l’homme qui fait le costume ou le costume qui fait l’individu ? Symbole d’une certaine élite culturelle, il existe pourtant plusieurs façons de porter un costume, comme il y a différents personnages et parcours derrière celui-ci. Costard est une succession d’histoires sur l’identité et l’apparence, il évoque le tracé de ces chemins individuels et collectifs, liés aux rapports que l’homme entretient à son image, au regard que nous posons sur les autres et sur nous-mêmes…
Au cœur de ce travail chorégraphique, je m’intéresse au costume et sa matière, tenter d’amener le mouvement à se l’approprier, à évoluer, se transformer avec elle au fil de la création.
Dans ce spectacle, je souhaite aussi interroger l’image de la danse urbaine aujourd’hui. En mêlant l’univers de cette danse issue de la rue et celui du costume, il s’agit de bouleverser les codes et d’explorer d’autres énergies. L’élégance des corps vient enrichir la gestuelle puissante de la danse hip-hop, le mouvement trouve une fluidité et une inspiration poétique, créatrice d’un nouveau langage corporel entre les danseurs.

Hafid Sour