JAZZ


MICHEL PORTAL QUINTET

85th birthday / Nouvel album

  • Grand Théâtre
  • Tarif A
Avec :
Michel Portal : clarinettes
Bojan Z : piano
Nils Wogram : trombone
Bruno Chevillon : contrebasse
Lander Gyselinck : batterie

Information coronavirus : cliquez ici


Michel Portal, au-delà des genres et de toute notion d’avant-garde et de classicisme, propose une nouvel fois une musique à son image : inclassable, lyrique, virtuose, spontanée et sophistiquée, totalement sincère et définitivement inspirée. Portal fête ses 85 ans avec de nouvelles compositions et un nouveau groupe européen.

Clarinettiste et saxophoniste à la technique éblouissante forgée à l'école exigeante de la musique classique occidentale ; concertiste et chambriste raffiné (grand spécialiste de Mozart et de Schumann) mais aussi, simultanément, propagateur inspiré du free jazz et de l'improvisation libre tout au long des années 70 au sein de son Unit ; Interprète privilégié des grands maîtres de la musique contemporaine (Boulez, Stockhausen, Berio) et compositeur lui-même, notamment pour le cinéma (Comolli, Oshima...) ; aventurier solitaire du jazz sous toutes ses formes, régénérant son énergie dans une boulimie jamais rassasiée de rencontres tous azimuts (de Bernard Lubat à Martial Solal, En passant par Joachim Kühn, Joey Baron, Jack DeJohnette, Richard Galliano, Bojan Z, La liste est interminable...) – Michel Portal, incapable de se fixer (à un style, à un genre, à un groupe...) n’a jamais envisagé la musique autrement que comme l’espace intime d’une mise en danger maximale, ne craignant rien tant que répéter aujourd’hui ce qui a été conçu et joué la veille. Voilà Sans doute pourquoi, définitivement entré dans la légende de la musique française et européenne, Portal à 85 ans n’a pour-tant rien d’une institution. Phénix toujours renaissant, peuplé par toutes ces musiques qui au fil des années l’ont traversé, bousculé, constitué, le clarinettiste, quel que soit le contexte dans lequel il se produit, persiste à faire de son art l’expérience d’une mise à nu qui permet à chaque fois d'éprouver ses limites et de se réinventer. En métamorphose continuelle, sa musique inimitable, lyrique, habitée, ouverte aux flux et migrations n’est sans doute pas de celles sur lesquelles se fondent les écoles. Trop libre. Trop insaisissable. Elle entre en revanche dans la catégorie rare des expressions artistiques de ce demi-siècle ayant su le mieux saisir l’instabilité et l’imprévisibilité radicales de nos existences éphémères. Elle n’en est que plus précieuse.