THÉÂTRE


LA MOUETTE

Cyril Teste et le Collectif MxM

  • Grand Théâtre
  • Tarif B

D’après Anton Tchekhov

Mise en scène :
Cyril Teste / Collectif MxM

Traduction :
Olivier Cadiot

Avec :
Vincent Berger, Olivia Corsini, Katia Ferreira, Mathias Labelle, Liza Lapert, Xavier Maly, Pierre Timaitre, Gérald Weingand

Collaboration artistique : Marion Pellissier et Christophe Gaultier
Assistanat à la mise en scène : Céline Gaudier
Dramaturgie : Leila Adham
Scénographie : Valérie Grall
Création lumière : Julien Boizard
Création vidéo : Mehdi Toutain-Lopez
Images originales : Nicolas Doremus et Christophe Gaultier
Création vidéos en images de synthèse : Hugo Arcier
Musique originale : Nihil Bordures
Ingénieur du son: Thibault Lamy
Costumes : Katia Ferreira assistée de Coline Dervieux
Direction technique : Julien Boizard
Régie générale : Simon André
Régie plateau : Guillaume Allory, Simon André, Frédéric Plou ou Flora Villalard
Régie son : Nihil Bordures, Thibault Lamy ou Mathieu Plantevin
Régie lumière : Julien Boizard, Nicolas Joubert ou Rodolphe Martin
Régie vidéo : Baptiste Klein, Claire Roygnan ou Mehdi Toutain-Lopez
Cadreurs-opérateurs : Nicolas Doremus, Christophe Gaultier, Paul Poncet ou Marine Cerles
Administration, production et diffusion : Anaïs Cartier, Florence Bourgeon et Ludivine Rhein
Relations presse : Olivier Saksik, accompagné de Manon Rouquet

Certaines vidéos de Hugo Arcier sont extraites de De rerum natura.

Le décor a été construit par Artom Atelier.

Les images sont assemblées et diffusées avec le média server Smode.

À notre compagnon Hervé Blanc
Avec la complicité d’Olivier Cadiot, Cyril Teste revisite le grand classique du théâtre russe, et compose une œuvre totale, au carrefour du théâtre et du cinéma.

C’est une libre adaptation de La Mouette que nous offre Cyril Teste à travers cette nouvelle « performance filmique ». Sous sa direction, le plateau devient tour à tour atelier de travail, laboratoire de création, où sera explorée la notion de fiction en temps réel.

Dans le temps de la représentation, cette fiction est simultanément interprétée, captée, manipulée et projetée. Vidéo, musique et numérique forment un tout et composent une grammaire homogène et commune, mise au service de la narration. Loin de mettre à distance, ce dispositif habilement maîtrisé se fait presque oublier, tant il concourt à une approche sensible du texte et de son interprétation. Faisant preuve d’une grande délicatesse, Cyril Teste sonde la profondeur des êtres. Scrutant ainsi l’intimité de ses personnages, il révèle les émotions dans leur plus grande pureté.