JAZZ


CARATINI JAZZ ENSEMBLE

20ème anniversaire

  • Grand Théâtre
  • Tarif A
Avec :
Patrice Caratini : contrebasse et direction
André Villéger : saxophone/clarinette
Matthieu Donarier : saxophone/clarinette
Rémi Sciuto : saxophones/flûte
Claude Egea : trompette
Pierre Drevet : trompette
François Bonhomme : cor
Denis Leloup : trombone
François Thuillier : tuba
David Chevallier : guitare
Alain Jean-Marie : piano
Manuel Rocheman : piano
Thomas Grimmonprez : batterie
Sebastian Quezada : percussions

Invitée : Sara Lazarus : chant
Créé aux Gémeaux en octobre 1997, le Caratini Jazz Ensemble fêtera son 20ème anniversaire à la rentrée prochaine. Á la fois machine à remonter le temps et engin explorateur de l’avenir le plus créatif, son projet reflète la personnalité et le parcours de son leader – contrebassiste compositeur arrangeur et chef d’orchestre – marqué par un singulier triple ancrage dans les traditions populaires (le swing, la musique de bal, la chanson
réaliste...) l’histoire du jazz (Armstrong, Ellington, Mingus, Davis...) et les langages des musiques contemporaines les plus exigeantes.
Grand écart ? Oui mais grand écart sincère et magistralement réalisé car pour Caratini seul compte d’abord la vérité du « geste » du musicien, l’adéquation avec le goût et l’intuition de l’instrumentiste-artisan avec son désir inné de sons d’impressions et de rythmes. Caratini et ses troupes – une addition trans-générationnelle de musiciens d’élite – aiment jouer un très grand nombre de musiques différentes. Après un travail acharné et passionné son Jazz Ensemble a accumulé un incroyable réservoir de musiques.

Jean-Luc Caradec, La Terrasse


Au programme des extraits de :
- Darling Nellie Gray « Variations sur la musique de Louis Armstrong »
- Echoes of France « Les compositeurs du jazz en France »
- Anything Goes « Les chansons de Cole Porter
- Chofé biguine la « Au cœur de la musique antillaise »
- Birth of the cool « La musique de Mile Davis / Gil Evans »
- Latinidad « Aux origines de l’afro jazz »
- Body and soul « Ciné-concert sur un film d’Oscar Micheaux »
Et des compositions inédites de Patrice Caratini